Qu’est-ce que la graphothérapie ?

« La graphothérapie est à la dysgraphie ce que l’orthophonie est à la dyslexie »
(Chantal Thoulon-Pages)

La graphothérapie est une méthode de rééducation qui s’adresse aux enfants, adolescents et adultes rencontrant des difficultés d’écriture manuscrite.

L’écriture peut être perçue comme illisible, trop lente ou en décalage avec le niveau attendu pour l’âge et la classe. Le geste peut, quant à lui, engendrer une fatigue musculaire, des douleurs ou présenter des problèmes de coordination.

Le graphothérapeute pourra alors aider à retrouver plaisir à écrire et à reprendre confiance en soi.

La dysgraphie :

Julian Ajuriaguerra, neuro-psychiatre est le premier à avoir donné une définition de la dysgraphie : « est dysgraphique un enfant chez qui la qualité de l’écriture est déficiente alors que généralement aucun déficit neurologique ou intellectuel n’explique cette déficience ».

On estime que, dans une population scolaire normale, 10% des enfants présentent une déficience de l’écriture.

Il faut au moins 2 ans d’apprentissage adapté pour pouvoir parler de dysgraphie.

La dysgraphie fait partie des « troubles dys » telles que la dyslexie, la dyspraxie, la dysorthographie… auxquelles elle est fréquemment associée.


Référence : Professionnel Agréé Graphidys

Le graphothérapeute Graphidys (www.graphidys.com) :

Graphidys est une association réunissant des graphothérapeutes rééducateurs de l’écriture. Les professionnels de ce réseau ont une approche rigoureuse des difficultés de l’écriture manuscrite s’appuyant sur une formation sans cesse actualisée par les apports récents de la recherche sur l’écriture.

Quand consulter ?

La graphothérapie s’adresse aux personnes rencontrant des difficultés avec leur écriture manuscrite.

Cela peut concerner les enfants, les adolescents mais aussi les adultes.

Les raisons qui amènent une personne à consulter un graphothérapeute sont diverses :

  • Ecriture illisible
  • Écrire engendre des douleurs (crampes, mal aux doigts/poignet/épaule)
  • Tenue du stylo mauvaise
  • Gaucher ayant du mal à trouver une bonne position et une bonne tenue d’instrument
  • Cahiers mal tenus (sales, raturés…)
  • Angoisse, blocage par rapport à l’écriture
  • Difficultés d’apprentissage de l’écriture
  • Écriture en miroir
  • Non respect des lignes du cahier
  • Vitesse de l’écriture trop lente ou trop rapide
  • Souhaite recevoir des conseils pour améliorer son écriture

Toutes ces causes peuvent être une source de souffrance non négligeable sur la personne concernée. Il est donc important d’y remédier au plus tôt !

Comment se déroule la rééducation ?

Le bilan de l’écriture manuscrite :

La première étape consiste à faire un bilan approfondi de l’écriture manuscrite et dure 1h30 environ. Nous commencerons par un entretien (anamèse) afin de comprendre les circonstances qui ont précédé les difficultés d’écriture. J’observerai ensuite la tenue de l’instrument, la posture, le geste graphique et l’écriture (en situation et à partir de cahiers). Des cotations seront réalisées à partir de tests étalonnés (vitesse, copie et dictée).

À l’issue de ce bilan, je vous remettrai un compte rendu complet sous 15 jours. Il nous permettra d’identifier les axes de rééducation et/ou de vous orienter vers d’autres spécialistes (orthoptiste, orthophoniste, psychologue, etc.).

La rééducation :

La rééducation en elle-même pourra alors commencer. Nous travaillerons à un rythme hebdomadaire, sur des séances de 45 minutes. Le nombre de séances nécessaire varie en fonction des besoins et de l’évolution de chacun.

A noter qu’il n’existe pas une rééducation univoque de la dysgraphie.  L’objectif essentiel de la rééducation en écriture est le rétablissement du bon geste d’écriture, de retrouver le plaisir de l’écriture et de reprendre confiance en soi !

Le graphothérapeute s’appuie sur des techniques spécifiques, adaptées en fonction de l’âge et des difficultés rencontrées. Elles sont principalement basées sur :

  • La relaxation et la détente du geste graphique
  • L’optimisation de la posture
  • La motricité fine
  • La maîtrise de l’outil scripteur
  • Le travail sur le graphisme et les formes de base

Il est important de mettre l’accent sur le travail de confiance et de l’estime de soi.